Le traitement des eaux usées est plus qu’important, il est aujourd’hui vital. Petits comme grands, nous devons tous y être sensibilisés. Abordons, dans les quelques lignes qui vont suivre, le sujet de l’assainissement des eaux usées au travers 3 questions/réponses.

Quelles sont les différentes étapes du « cycle de l’eau » ?

Le cycle de l’eau, également appelé « cycle anthropique de l’eau », se subdivise en quatre grandes étapes : le captage, le traitement, le stockage et l’assainissement.

La première phase consiste à capter l’eau, que celle-ci provienne de nappes phréatiques, de lacs ou de barrages. Pour pouvoir être consommée sans risque pour notre santé, cette eau doit ensuite être traitée. Le type de traitement dépendra de la nature de l’eau (de sa provenance).

Une fois traitée, elle sera ensuite stockée (au sein de châteaux d’eau ou de réservoirs) avant d’être distribuée et consommée. Le cycle de l’eau se clôture par la quatrième et dernière phase : l’assainissement.

L’eau traitée puis consommée ne peut, en effet, être rejetée telle quelle dans la nature. Il lui faut être assainie de toutes ses impuretés. Si elle ne peut être consommée à nouveau à l’issue de cette énième transformation, elle ne représente toutefois plus aucun risque pour la faune et la flore et peut dès lors repasser par la première phase du cycle : le captage.

À quoi correspondent les eaux usées ?

Si nous avons tous d’ores et déjà entendu le terme « eaux usées », reste que nous sommes toutefois très peu à savoir ce qu’il désigne réellement. 

Il convient au préalable de diviser les eaux usées en trois catégories : les eaux usées domestiques, les eaux usées industrielles et les eaux pluviales et de ruissellement:

Les eaux usées domestiques

Une personne moyenne consomme entre 150 et 200 litres d’eau par jour ! S’il nous est recommandé de boire environ 1,5 litre d’eau quotidiennement, l’ensemble de nos activités journalières domestiques nécessite également le recours à l’eau.

On distingue principalement les eaux ménagères (l’eau utilisée lorsque nous prenons une douche, un bain, l’eau dont a besoin notre lave-vaisselle ou notre machine à laver pour fonctionner, l’eau qui sert à faire bouillir nos pâtes, etc.) et les eaux-vannes (celles rejetées par nos toilettes).

Ces eaux, dites viciées (impures, polluées), sont chargées en détergents, solvants, et autres matières organiques azotées. Elles ont donc besoin d’être assainies avant leur rejet dans la nature.

Les eaux usées industrielles

Si les eaux usées domestiques représentent un danger, ce n’est rien en comparaison des eaux usées industrielles qui peuvent, quant à elles, être chargées en produits toxiques, hydrocarbures ou métaux lourds. Elles peuvent nécessiter un pré-traitement  en micro-station pour effluents spéciaux avant d’être mêlées aux eaux usées domestiques.

Les eaux pluviales et de ruissellement

Contrairement à l’imaginaire collectif, les eaux pluviales et les eaux de ruissellement ne sont pas toujours propres à la consommation. En effet, durant leur parcours, celles-ci peuvent se charger en impuretés par le biais de fumées industrielles et autres pesticides, par exemple.

Quels sont les différents systèmes d’assainissement de l’eau ?

Vous l’aurez compris : la qualité de l’eau (et donc la vie) est directement liée aux différentes techniques d’assainissement.

À ce sujet, il vous faut savoir qu’il existe différentes solutions. On distingue principalement les techniques collectives et individuelles. À côté du réseau de collecte des eaux usées se positionnement en effet différentes solutions individuelles, à savoir la micro-station, le filtre compact, le filtre à sable, le lit d’épandage ou encore la fosse toutes eaux.

Si votre habitation n’est pas reliée au réseau de collecte, il vous faut alors choisir la solution qui correspond le mieux à vos besoins et à votre budget.